Pensionnat Diversis
Bienvenu(e) chez nous, cher(e) Invité !
Nous espérons que vous passerez un bon moment parmi nous !


Dans un pensionnat situé sur une île volante, on regroupe des enfants aux pouvoirs. . . extraordinaires !
 

Partagez | 
 

 Cours de français et changement de place non voulu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Cours de français et changement de place non voulu...   Jeu 31 Mai - 17:04

Énième heure de cours de la journée. Une heure de français, ennuyeuse à mort. En cette fin de matinée, alors que le soleil qui tapait contre les stores à demi fermés était presque à son apogée, la chaleur était omniprésente. Enfin, jusqu'à ce que la température ne baisse d'une vingtaine de degrés dans la classe lorsque je m'étirai. J'avais beau être un véritable lézard, j'avais beau aimer la chaleur et le feu je préférais que la chaleur ambiante ne dépasse pas celle autour du soleil... Personne ne semblait remarquer que la jeune fille que j'étais, assise au fond contre le radiateur, à hauteur de la fenêtre, en tee-shirt manche courte blanc et jogging noir, une veste accrochée à la taille, était à l'origine de ce phénomène qu'on appelait changement de température, ou maîtrise de la chaleur.
Sauf une personne. Une jeune fille de mon âge, aux longs cheveux blonds et aux iris bleutés, m'avait certainement remarqué. Je plongeai mes yeux marrons clairs aux mouchetures dorées dans les siens, un air impassible et calme sur le visage. J'essayais de me rappeler de son prénom ou de son nom, mais il me semblait ne jamais l'avoir entendu. Je continuais à la fixer, pendant quelques instants, avant de détourner les yeux, gêné par la limpidité de ses yeux lagons. Je reportais mon attention sur la prof qui entamait une leçon de grammaire. Je baillai à m'en décrocher la mâchoire. Six ans que je connaissais cette leçon sur le bout des doigts. Toute seule, à l'arrière de la classe, je m'ennuyais encore plus que d'habitude. Je mis ma tête sur ma table, mon front chaud collé sur la table froide, pour relever le museau aussitôt.

On avait prononcé mon prénom.

J'observais la prof, qui parlait à la blonde, d'un air absent. Mes oreilles avaient beau capter les mots, mon cerveau ne voulait pas les traduire. Je saisis à peine mon prénom. La jeune fille se leva, marcha jusqu'à ma table et s'assit dans la chaise vide à mes côtés. Mais je la regardais à peine, concentrant mon regard chargé d'orage vers la prof. Je voulais être seul et elle me foutait avec une inconnue ?
Mais le cours reprit son train comme si de rien n'était. Mais déjà que ma concentration atteignait les zéros, là, il était presque impossible pour moi de ne pas laisser vagabonder mon esprit.

- Ton nom ? demandai-je à la jeune fille blonde en chuchotant, néanmoins sans la regarder.

_________________





Mes bébés <3:
 


Dernière édition par Sagui West le Sam 2 Juin - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Lyo
Jeune et gentille élève de l'air
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 19
Localisation : Là ou tu n'as pas encore chercher...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Jeu 31 Mai - 18:00

La chaleur m'étouffait, à cette heure-là tout ce qu'on veut c'était être dans une piscine et boire un soda. Mes cheveux réchauffaient mon coup et je ne pouvais m'empêcher de penser à les couper. Même si je m'envoyais de petits courants d'air, la chaleur de mon corps ne faisait qu'augmenter. J'écoutais d'une oreille distraite le cours de français. Le prof ne semblait remarquer que personne ne l'écoutait à cause de la chaleur. Même s'il était passionné par se livre, je ne pouvais me résoudre de l'écouter. Je secouais mes cheveux blonds, me chatouillant le coup je frissonnais. Je regardais tour à tour tous les élève de la classe, ils étaient tous habillés de façon légère sauf une fille dans un coin en jogging qui par je ne sais qu'elle miracle supportée plus la chaleur. Moi je m'étais vêtue d'une robe blanche m'arrivant aux genoux. Alors que la chaleur ne faisait qu’augmentée une chute brutale et indiscrète de température se fit.

Surprise je relevais la tête. Je la décalais vers le fond de la classe et découvris avec plaisir qui avait fait cela. Je ne devais pas oublier de la remercier surtout! Elle me fixa intensément avec ses grands yeux marron tachetés. Au bout de quelques temps elle se détourna essayant avec peine d'écouter le professeur. La jeune fille était de taille normale et avais les cheveux marron légèrement brillant. Je souriais elle semblait plutôt mignonne, mais ne pas se fier aux apparences... Le professeur parla soudainement plus fort et mon attention se reforma.

Il s'approcha de moi et m'indiqua la place à côté de la jeune fille. Qui se prénommait Sagui. Je pris mon sac et me dirigeai vers ma toute nouvelle place. Sagui quant à elle lançait des regards meurtriers au professeur. Alors que je faisais semblant d'écouter passionnément le cours Sagui prit la parole.

- Ton nom ?

Je l'avais regardé, elle ne me jeta pas un seul regard, ce que je trouvais plutôt amusant.

-Je m'appelle Lyo. Enchantée! Merci d'avoir baisé la température...Disais-je avec le sourire. Tu es bien dans ce coin fait moi signe quand je parle trop, cela pourrait se produire!

_________________



Le bonheur est comme une lampe elle s'éteint au fur et à mesure mais on peut toujours la rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Jeu 31 Mai - 19:38

Elle me regarda aussitôt de ses deux yeux quasiment myosotis. Elle prit la parole presque aussitôt, à mon grand soulagement.

- Je m'appelle Lyo. Enchantée ! Merci d'avoir baisé la température... Tu es bien dans ce coin fait moi signe quand je parle trop, cela pourrait se produire !

Je lui souris, toujours sans la regarder. Je n'avais pas vraiment envie de l'observer, donc je comptais le nombre de pas du professeur, j'observais les oiseaux qui volaient dans le ciel azur par l'ouverture de la fenêtre, j'écoutais les paroles qui me berçaient plus ou moins des élèves. J'aurais bien fermé les yeux, comme à mon habitude dans ce genre de cours, mais la présence de la prénommée Lyo me gênais plus que je ne voulais le croire. J'attendis. Trente secondes. Une minute. Puis je soupirais, me tournais vers Lyo l'air de rien et lui demandait, avide d'en savoir plus sur cette jeune fille.

- Tu maîtrises l'air, non ?

Une déduction toute simple, vu la façon dont ses cheveux volaient au vent et la couleur de ses yeux qui me faisait penser au ciel sans nuages. Et puis, je pense que ça pouvait se demander dès le début, afin de pouvoir savoir à qui l'on avait affaire. Je regardais d'un air fixe le tableau.

- Au fait, je ne sais pas si tu connais les évolutions des éléments, mais j'aimerais que tu gardes le secret sur ça : maîtriser la chaleur, même un tantinet, à mon âge, n'est pas normal.

Je m'étirai à nouveau, les membres engourdis par ma position fixe, de statue, avant de bailler. Je me tournai alors, pour la première fois depuis qu'elle était à cette place, vers la jeune fille, Lyo. Je lui souris, un sourire naturellement empli de moquerie.

- J'espère que tu n'as pas de mal en cours parce qu'avec moi tu ne risque pas de suivre.

Ce qui était certainement la vérité. A vrai dire, vu mes notes qui avoisinaient les vingt et un sur vingt, les profs me laissaient tranquilles. Mais une fille à côté de moi avec moins de dix-huit...? Pas sûr. Je remarquais, lentement, que je ne m'étais pas présentée. Gênée, je poursuivis en articulant bien les mot, passant d'une syllabe à l'autre par saccade, comme si j'étais atteinte de trisomie ou d'un autre truc dans le genre.

- Je m'appelle Sagui, mais je pense que la prof te l'a dit - je l'ai entendue- et je suis dans le même cours de français que toi, comme tu peux le remarquer. Ravis de faire ta connaissance, Lyo. Espérons que tu survives à ma compagnie, car c'est pas gagné...

Je l'observais un moment avant de regarder à nouveau autre chose. Réponse ou pas, peu m'importait. Je m'étais présentée, elle aussi, alors tout allait bien, plus ou moins.

_________________





Mes bébés <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Lyo
Jeune et gentille élève de l'air
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 19
Localisation : Là ou tu n'as pas encore chercher...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Jeu 31 Mai - 21:03

Elle me sourit, comme si je n'étais pas là. Mais ma présence semblait la troublée un petit peu. Sans se retournait vers moi elle me demanda si je maîtrisais l'air. Je ne fus pas surprise de la rapidité de cette conclusion, c'était la meilleure élève de la classe tout de même! Et puis mon physique laissait quelque indice, je souriais toujours la regardant, alors qu'elle ne semblait pas vouloir détourner son visage. Elle m'avoua, avec un tantinet de moquerie, qu'elle maîtrisait la chaleur et quand première année c'était pas normal. Rien cas entendre cela on savait que la jeune fille était douée très doué même et surtout un peu trop sur d'elle. Mais cette impression je ne voulais pas la garder à l'esprit

*Les conclusions attife ne doivent pas être négative! Les défauts c'est après!*

Elle se retourna vers moi pour la deuxième fois depuis que j'étais installée est me sourie, moqueuse. Elle m'expliqua que si j'avais du mal avec les cours je ne pourrais jamais la suivre.

*Vraiment? Possible.*

Pendant un cours instant elle fut gênée. Elle retrouva son assurance est se présenta. Elle n'oublia pas de me dire que je ne pourrais survivre à sa compagnie. Je fis marché ma cervelle et me mis à réfléchir. Je souris lorsque j'eu finie.

-Et bien voilà, je suis mauvaise en grammaire, surtout les dictées, les natures et les fonctions! Beurk! La géométrie comme la géographie. Après ça peu allais. Je ferai de mon mieux pour te suivre. Au pire je ferais semblant! De plus je ne mourrais pas pour si peut! Il en faut bien plus m'achevais! Disais-je en rigolant doucement.

_________________



Le bonheur est comme une lampe elle s'éteint au fur et à mesure mais on peut toujours la rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Ven 1 Juin - 15:50

Elle me sourit à nouveau. Comment pouvaient-t-on sourire autant à une inconnue ?

- Et bien voilà, je suis mauvaise en grammaire, surtout les dictées, les natures et les fonctions ! Beurk ! La géométrie comme la géographie. Après ça peu aller. Je ferai de mon mieux pour te suivre. Au pire je ferais semblant ! De plus je ne mourrais pas pour si peu ! Il en faut bien plus m'achever !

Je l'écoutais parler, les yeux perdus dans le vague. Elle était gentille, c'est sûr, mais bavarde. Est-ce que toutes les filles comme elle l'étaient aussi ? Puis, qu'elle me parle ou non, l'un et l'autre ne me dérangeait pas. J’espérais juste qu'elle ne se fasse pas pendre par la prof, ou qu'elle ne loupe ses contrôles. Bah, au pire, elle changera de place et je me retrouverais à nouveau seule, à me morfondre dans ma solitude, et je continuerais ma vie comme avant, sans amis, sans vie sociale, avec pour seule compagnie une mémoire et des livres.
Mes yeux papillonnèrent un moment. Maintenant qu'il faisait un peu plus frais, j'avais une envie irrépressible de... dormir. La surface lisse de la table m'attirait, et ma tête tanguait de gauche à droite dans un faible mouvement. Mes yeux étaient mi-clos et tout mon corps était engourdi. Une lente torpeur s'emparait de moi et mes paupières se fermaient d'elle même. C'était contre ma volonté, mais je m'endormis. Ma tête frappa la table violemment et je glissais dans le monde des rêves sans que personnes n'y ai rien à redire. L'écran devant mes yeux devint noir.

Un flash de lumière traversa ma conscience et j'ouvris les yeux. Mais je ne me trouvais plus dans ma salle de classe de français. Mon ancienne maison, mon ancien chez moi, s'étendait devant mes yeux. Enfin, maison n'était plus le mot. Les flammes qui les avaient ravagées avaient rendues cet endroit noirci, et même si l'incendie était passé ici il y a de cela... je ne sais combien de temps, et bien les relents de fumée n'étaient pas partis. J'éprouvais un sentiment de nostalgie, très léger mais bien présent. Je clignai des yeux et le décor changea du tout au tout.
Le mur de brique, le seul à avoir été plus ou moins épargné, face à moi, se teinta de rouge. J'entendais un ruissellement. Je regardais autour de moi, mais la désolation avait disparue de ma vision. Il ne restait plus que le mur rouge et du noir, du néant, sous mes pieds, au dessus de moi, presque partout. Puis le bruit d'eau qui coulait s'estompa. Une bille vermillon attira mon attention, sur le mur. Je plissai les yeux. Je regardais devant moi, observant la bille. Qui glissa le long du mur, laissant une fine trainée rougeâtre sur le mur. Une odeur métallique me parvint au nez.

Du sang.

J'écarquillais les yeux et mon cœur de figea, tout comme mon corps. Une autre bille rouge se forma et coula, puis d'autre se joignirent au ballet sanglant d'hémoglobine sur les briques rouges qui avaient lentement virées au gris tellement que le sang était de couleur plus vif. Mais malgré la peur que j'éprouvais en regardant ça, je ne pouvais me détacher de cette vision. Car, lentement, le sang séchait et formait... une phrase, un mot, un sens. Je lisais. Une fois. Deux fois. Une bonne douzaine de fois, je me répétais, dans ma tête, cet unique mot.

Soon. Bientôt en anglais.

Et puis ma vision se tacha peu à peu, parsemées de points noirs, avant de devenir lentement noire. Je me sentie happée en arrière, comme si j'étais un petit papier sourd, muet et aveugle qui se faisait avaler par un aspirateur. Et je me réveillai.

Je regardais un instant le tableau noir qui se trouvait à deux centimètres de mon nez. Une craie à la main, posée contre l'ardoise, je tremblais légèrement. Le bout de calcaire friable m'échappa et je l'entendis tomber par terre dans un bruit sourd. Elle se cassa une fois, puis deux. Je reculai lentement, refoulant ma peur, et j'observai le tableau. Sur le cours de français, des grosses lettres avaient été écrites. Le même mot que celui que j'avais vu quelques instants plutôt, de couleur blanche cette fois-ci.
Ma surprise devait se lire sur mon visage car la prof a à peine sourcillé. Elle m'a montré ma place et n'a pas dit un mot. Je suis allée me rassoir à ma place, trainant des pieds, à moitié somnolente et à moitié paniquée, ignorant les regards bizarre que me jetaient mes camarades de classe. Je ne jetai pas, non plus, de regard à cette Lyo, me contentant de me vautrer sur ma chaise dans un long grincement aigu et de regarder par la fenêtre. Ce qui, je l'avoue, ne m'a pas remonté le moral pour autant.
J'attendis sagement que l’attention se détourne de moi avant de demander en chuchotant à ma voisine :

- Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je... je me suis endormie et je me réveille devant le tableau... Qu'est-ce que j'ai fais ?

J'avais les yeux brillants, la peur me tenaillait le ventre et j'attendais des réponses. Je ne voulais pas m'apporter des ennuis...

_________________





Mes bébés <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Lyo
Jeune et gentille élève de l'air
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 19
Localisation : Là ou tu n'as pas encore chercher...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Sam 2 Juin - 7:57

Alors que je finissais de parler Sagui s'écroula littéralement sur sa table. J'avais beau lui demander ce qui allait et la secouer légèrement, rien. Je levais son livre devant elle pour qu'elle puisse dormir paisiblement. Mais soudains elle se leva, s'approcha du tableau et écrivit. Toute la classe était terrifiée et tremblé. Je me demandais simplement dans un coin de ma tête si elle m'avait dit être somnambule. Mais elle ne m'avait pratiquement rien racontée. Elle se stoppa soudainement et regarda la professeure, complètement réveillée. Elle revient s'asseoir à sa place et au bous de quelques minutes elle me demanda.

-Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je... je me suis endormie et je me réveille devant le tableau... Qu'est-ce que j'ai fait ?

Je la fixai toute en réfléchissant qu'elle réponse serait la plus exacte.

-Tu t'es levée, tu as marché jusqu'au tableau et puis tu as écrit Soon. Je ne sais pour quelle raison puisque tu n'as rien dit, pendant que tu dormais. J'imagine que tu fais des crises de somnambulisme. Surement une sorte de traumatisme lorsque tu étais petite, qui est resté graver dans ta mémoire. Ne t'inquiète pas tu n'as fait de mal à personne.




_________________



Le bonheur est comme une lampe elle s'éteint au fur et à mesure mais on peut toujours la rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Sam 2 Juin - 16:55

Elle me fixa, réfléchissant, mais je ne pris pas la peine de plonger à nouveau mes yeux dans les siens. Elle semblait choisir ses mots avec soin. Mais pourquoi ? Elle finit par lâcher, au bout d'un certain temps :

- Tu t'es levée, tu as marché jusqu'au tableau et puis tu as écrit Soon. Je ne sais pour quelle raison puisque tu n'as rien dit, pendant que tu dormais. J'imagine que tu fais des crises de somnambulisme.

Je fronçais les sourcils. Une crise de somnambulisme ? Impossible, je n'avais jamais été atteinte par cet état, entre le sommeil et le réveil, ou le cerveau faisait bouger votre corps sans que vous ne vous en rendiez compte. Et puis, il était prouvé que ce genre de phénomènes se produisaient ou dans la jeunesse ou bien plus tard, une fois l'âge adulte atteint. Mais, malgré mon scepticisme, je la laissais continuer.

- Surement une sorte de traumatisme lorsque tu étais petite, qui est resté graver dans ta mémoire. Ne t'inquiète pas tu n'as fait de mal à personne.

Je soupirais, même si ces dernières phrases ne s'appliquaient pas à moi, avant de remercier brièvement Lyo pour sa réponse. Je me plongeai alors dans mes pensées.
Tout n'allait pas. Je savais ce qu'il s'était passé au dehors, mais à l'intérieur, dans le rêve, rien n'était cohérent. Rêve prémonitoire, vision, message, simple rêve doublé de somnambulisme ? Aucune réponse ne me semblait être la bonne. Rien ne collait. Je savais bien que les maîtres du sang pouvaient contrôler le corps des gens, le sang dans leur corps pour être plus exacte, mais je ne savais pas si, en ralentissant l’afflux de sang dans certains endroits du corps, on pouvait faire dormir quelqu'un.
Et puis, pourquoi ce mot, qui ne faisait que m'embrouiller sans donner vraiment une précision. Bientôt, mais bientôt quoi, bientôt comment, bientôt pourquoi ? Que voulait signifier ce mot. A mes yeux, au premier abord du moins, ça ressemblait à une mise en garde. Il allait se passer quelque chose. Mais quoi ? Qu'est-ce qu'il allait se passer ?
Mais, dans ce tourbillon d'indécision, d'incertitudes, de questions, une seule chose me paraissait claire, concise :

- Il faut que je me rende à la bibliothèque, murmurai-je doucement pour que personne, pas même Lyo, ne puisse m'entendre.

J'allais chercher. Chercher le pourquoi du comment. Surtout le comment, et ensuite le pourquoi. Mais il fallait faire vite avant que ça ne se refasse.
Je glissai un regard vers Lyo, rapide, me demandant si elle était digne d'une quelconque confiance. Certainement que oui, mais je ne la connaissais pas. Et quand on ne connait pas une personne, la confiance est quelque chose de très risquée. Je décidai donc de ne pas l'emmener avec moi à la bibliothèque, et de ne pas lui en parler non plus.
La sonnerie, signalant la fin de cette heure-ci, se déclencha et me sortit de mes réflexions. Je me levai, ignorant les regards de mes camarades de classes, adressai un second remerciement à Lyo avant de jeter mes affaires sur mon dos et de détaller. J'allais louper la prochaine heure de cours, voir les suivante, en plus du déjeuner, mais il fallait que je sache.
Alors que je sortais de la salle de classe sous le regard quelque peu médusé de la prof, peu habituée à me voir sortir avec empressement, j'allais me mettre à courir vers la bibliothèque, un endroit stratégique de ce pensionnat, mais une main me retint par l'épaule. Je me retournais vivement, interloquée.

_________________





Mes bébés <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Lyo
Jeune et gentille élève de l'air
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 19
Localisation : Là ou tu n'as pas encore chercher...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Dim 3 Juin - 17:46

Lorsque j'eu finis mes hypothèses je scrutais Sagui, qui ne sembla guère convaincu. Moi non plus d'ailleurs. Je me promis qu'après j'irais jeter un œil à la bibliothèque mais bien sur seulement pendant mon temps libre. Sagui quant à elle regardait dans le vide perplexe. Elle se murmura quelques mots que je ne pus en discernais aucun mot. Elle me jeta un regard rapide puis se détourna telle un éclaire on sentait qu'elle mourrait d'envie de sortir. Elle était impatience, moi aussi. Je me repris la patience ne s'apprend pas elle s'applique! Alors que la sonnerie venait à peine de retentir dans un bruit retentissant, Sagui se précipita d'un jet dehors. Les autres élève et le professeur la regardèrent ébahit et surpris. Je me dépêchais de finir de ranger et après une course folle je réussis à la rejoindre dans le couloir bondé. Je lui mis la main sur son épaule et elle se retourna surprise.

-Tu ne comptais tout de même pas y aller sans moi!

Je lui lançais un sourire malicieux, certaine qu'elle avait compris.

_________________



Le bonheur est comme une lampe elle s'éteint au fur et à mesure mais on peut toujours la rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Dim 3 Juin - 20:39

C'était Lyo, qui avait réussie à me rattraper, certainement en courant. Mais sa maîtrise de l'air l'avait peut-être aidée... Aucune idée. Elle me lança, ses paroles accompagnées d'un sourire malicieux bien à elle :

- Tu ne comptais tout de même pas y aller sans moi !

Je ne lui retournais pas son sourire. Non pas que ce n'était pas sympas de sa part, mais ça me... gênait. En fait, je la connaissais à peine, on se parlait depuis... quoi... moins d'une demie-heure, et elle voulait déjà m'aider et se fourrer dans des ennuis qui ne la regardaient pas, ou alors de très loin. Certes, moi j'avais beau ne pas vouloir avoir des ennuies, je voulais encore moins en donner aux autres. Surtout pas à des filles aussi sympas qu'elle...
Je fronçai les sourcils, hésitante. Lui faire confiance ou pas, là était toute la question. Je pouvais choisir de lui raconter tout - de mon histoire à mes pouvoirs en passant par ce rêve bizarre,- et je pouvais aussi me dégager violemment et aller à la bibliothèque plus tard, évitant de converser avec Lyo et de, par la même occasion, perdre la seule potentielle amie qui se présentait à moi depuis le début de cette année, voir de ma vie. Mes yeux papillonnaient lentement, allant d'un point A à un point B, sans cesse, pendant que je réfléchissait à ce qu'il fallait que je fasse.
Et puis, sur ce coup de tête caractéristique des maîtres du feu, j'enlevais la main de Lyo de mon épaule, la saisissais rapidement par le poignet et l’entraînait rapidement derrière moi, d'un pas pressé. Je fendis la foule que formaient les élèves pour me diriger vers la bibliothèque. Un trajet que j'aurais pu faire les yeux fermés, les oreilles bouchées et en traversant un labyrinthe. Et j'exagère à peine.

Tourner à droite, puis à gauche, traverser le hall principal à grandes enjambées, longer une autre multitude de couloirs bondé, puis...

J'arrivai à la bibliothèque, le poignet de Lyo toujours maintenus fermement dans ma main. Je rentrais sans même prendre la peine de toquer, passais devant la bibliothécaire qui, interloquée, me regardait passer en trombe, et j'allais directement vers mon coin, la table du fond, située non loin de la grande fenêtre panoramique et du chauffage. Comme à mon habitude, en fait. Je m'affalais à moitié sur une chaise, celle que j'avais l’habitude d'occuper, je lâchais le poignet de Lyo, enfin, et je l'invitais à s’asseoir.
Je rentrai d'emblée dans le centre de la discussion :

- Bon, on va pas tourner autour du pot, qu'est-ce que tu veux faire ?

Je la regardais distraitement, faisant tourner une petite mèche châtain autour de mon doigt.

- Ou plutôt, qu'est-ce que tu fais là ? Car, non pas que je ne trouve pas ta compagnie agréable, je ne sais pas si tu comprends que tu accompagnes une inconnue totale à une bibliothèque pour... disons... l'aider à chercher pourquoi elle fait des rêves sanglants en plein cours et écrit des mots anglais en salle de français, alors qu'elle est endormie. Et que cette inconnue en question crame ses affaires de cours et bat n'importe qui aux échec sans lever le petit doigt.

Je fermait les yeux, désespérée. Bien sûr qu'elle ne comprenait pas, pourquoi elle m'aurait accompagnée sinon ? Je continuais sur un ton neutre.

- En tout cas, bienvenue à la bibliothèque, endroit où je passe quatre vingt dix pour-cent de mon temps.

Je lui montrais d'un large geste les rayonnages entier que je n'avais pas pris la peine de détailler lors de mon entrée. Je souris en remarquant un livre fantastique de folie, là, au coin d'une rangée, et je me retournais vers Lyo.

- Bon... On commence par où ? On parle d'abord ou on cherche avant tout ?

Et je lui avais même pas laissé le temps d'en placer une...

_________________





Mes bébés <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Lyo
Jeune et gentille élève de l'air
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 19
Localisation : Là ou tu n'as pas encore chercher...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Lun 4 Juin - 17:05

Après une courte pause de réflexion, elle m'attrapa le poignet visiblement gênée de ma présence. Elle dévala les couloirs sans bronchait , alors que moi je me posais toutes sortes de question. Cette fille était particulièrement bizarre. D'un elle était vraiment douée alors qu'elle ne faisait rien en cours de deux elle ne parlait jamais à personne et de trois elle s'inquiétait pour tout le monde comme si elle avait blessé quelqu'un. Peut-être que j'avais été stupide de lui proposer mon aide... Alors que je me demandais si je devais oui ou non m'esquivais nous arrivâmes à la bibliothèque. Elle était immense et chaleureuse . Les lumières tremblées comme des flammes et de légers courants d'aire si glissaient. La bibliothécaire elle semblait... mécontente ? Sagui était particulièrement pressé et elle agissait sur des coups de tête. Je ne voyais pas l'utilité de me traînais par le poignet jusque ici! Elle s'installa sur une chaise et me dit

- Ou plutôt, qu'est-ce que tu fais là ? Car, non pas que je ne trouve pas ta compagnie agréable, je ne sais pas si tu comprends que tu accompagnes une inconnue totale à une bibliothèque pour... disons... l'aider à chercher pourquoi elle fait des rêves sanglants en plein cours et écrit des mots anglais en salle de français, alors qu'elle est endormie. Et que cette inconnue en question crame ses affaires de cours et bat n'importe qui aux échec sans lever le petit doigt.

Je la regardais fixement, cherchant en elle le moindre sons de voix de tristesse ou de regret. Mais son esprit était bloqué par un mur de pierre qui semblait infranchissable. Cette fille était de plus en plus curieuse et si elle pensait me décourageait en faisant cela...Elle se trompait! Ma curiosité me tuera... Alors que j'allais répondre, elle continua à parler.

- Bon... On commence par où ? On parle d'abord ou on cherche avant tout ?

Je clignais des yeux, surprise qu'elle me pose la question et non de ne pas me laissais le choix. Je ne savais pas si je devais oser lui posais des questions. Je pris mon courage à deux mains et me demanda qu'elle serait la meilleure à poser. Elle ne semblait pas être somnambule donc la première était inutile, la deuxième... Son passé était un mystère et je ne voulais pas la vexée alors je chercherais après. J'ouvris la bouche et formulais.

-Tu penses que cela pourrais être en rapport avec le pensionnat?

Disais-je en me levant pour chercher le bon rayonnage. Je trouvais un livre sur les cauchemars imprévisibles et le pris entre mes mains attendant une réponse.

_________________



Le bonheur est comme une lampe elle s'éteint au fur et à mesure mais on peut toujours la rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Jeu 7 Juin - 15:40

Elle semblait hésitante, peut-être qu'elle ne savait pas si elle devait me poser une question, mais en tout cas j'étais sûre d'une autre chose. Elle était interloquée face à ma question. Comme si je n'avais pas l'habitude de demander, ou comme si j'avais le profil du stratège qui commande ses soldats d'une main de fer... Quoi que...
Mais malgré son scepticisme elle finit par choisir quoi répondre, ou demander, et elle déclara :

- Tu penses que cela pourrais être en rapport avec le pensionnat ?

Elle se leva aussitôt après, se dirigea vers l'un des nombreux rayonnages à la recherche d'un livre. Elle trouva un ouvrage et le prit, et j'eus à peine le temps d'entrevoir le titre. Donc, ça parlait de cauchemars imprévisibles. Ce qui, d'ailleurs, me fit sourire. Elle ne savait même pas ce que j'avais vu dans mon rêve et... Elle tirait des conclusions trop vite. Mais malgré cela, sa question me fit réfléchir.
Je fronçai les sourcils. En rapport avec le pensionnat ? Mais pourquoi ? C'était possible, bien sûr, mais je ne voyais pas avec quoi bientôt pourrait aller dans le pensionnat... Ça n'allait avec rien de toute façon. Je me contentais donc de hocher la tête affirmativement et de me taire. Je la laissais faire ce qu'elle voulait, chercher ce qu'elle voulait. Il fallait que je réfléchisse un instant. Je fermais les yeux et me mis à me plonger au tréfonds de mon esprit, me repassant en boucle les scènes qui avaient précédées la sonnerie. Et, ainsi, je délaissais Lyo...

[Désolé pas d'inspi, j'espère que ça te suffit]

_________________





Mes bébés <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Lyo
Jeune et gentille élève de l'air
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 19
Localisation : Là ou tu n'as pas encore chercher...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Ven 8 Juin - 17:59

Aux bouts de quelques secondes à peines je rangeais le livre... Inutile. Je savais que j'avais perdus Sagui depuis de courts instants. Je la regardais, les yeux dans le vide, ses cheveux châtains mal coiffés et petit à petit je me laissais avoir par le sommeil, je me levais et marchais entre les rayons si nombreux mon cœur battait à tout rompe. Alors que je mettais petit à petit à courir sous l'excitation et je me retrouvais enfin devant cette porte. Cette porte d'orée, cette porte fermée, cette porte-là . Celle de la réserve. Depuis que j'étais rentrée dans ce pensionnat j'avais eu envie d'y entrer. Je me demandais si la réponse à nos question avec Sagui si trouver. Je trouvais cela particulièrement fou l'idée que la signification d'un rêve, certes étrange, se trouvait dans la réserve. Je me retournais vers Sagui retournant à la réalité prête à lui posait toutes les questions qu'il faudrait! Mais il faudrait qu'elle se réveille... Pendant ce temps je pris un livre d'aventure en levant de temps en temps la tête.

_________________



Le bonheur est comme une lampe elle s'éteint au fur et à mesure mais on peut toujours la rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Sam 9 Juin - 12:43

J'avais beau essayé de me concentrer, avec Lyo qui bougeait et crapahutait en faisant je ne sais quoi, je n'y arrivais pas. A chaque fois que j'arrivais à me représenter le mur de briques, un bruit extérieur survenait et le noir se faisait à nouveau dans mon esprit. Je me massai doucement les tempes, essayant de me déconnecter de la réalité. Mais rien n'y faisait, j'étais toujours incapable de me représenter la scène exactement comme je l'avais vu la première fois. Ce sang avait été si réel... Impossible de le visualiser, là, maintenant, tout au fond de moi.
Je poussais un grognement, manifestant mon impatience et mon énervement, avant d'ouvrir mes deux yeux dorés luisant légèrement. J'observai un moment Lyo, qui avait reposé le livre de tout à l'heure depuis un moment déjà et qui lisait un roman, apparemment, que j'avais certainement trouvé ennuyant au premier coup d’œil. Je soupirai, un long soupir, et je me levai sans bruit. Il était clair que Lyo ne servait qu'à me déranger, qu'à me freiner. Ce n'était pas de sa faute, bien sûr, mais je comprenais peu à peu que je ne pourrais jamais me fondre dans la masse des gens normaux. Jamais. Je m'approchai donc d'elle et lui lançait d'un ton neutre :

- Je pense que je vais continuer mes recherches seule. On se voit en français la prochaine fois, ok ?

Je lui souris, un peu gênée par ce que je sous-entendais, avant de continuer, sur un ton un peu plus amical.

- Et bon courage pour tes autres cours.

Je lui fis un signe d'au revoir de la main et me retournai vivement avant de partir d'un pas pressé de la bibliothèque. Je me rendais directement dehors, avec la ferme intention de trouver un endroit calme où aller...

[HRP = Je pense qu'on peut fermer ce rp là, nan ?]

_________________





Mes bébés <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Lyo
Jeune et gentille élève de l'air
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 19
Localisation : Là ou tu n'as pas encore chercher...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Sam 9 Juin - 14:23

OK

_________________



Le bonheur est comme une lampe elle s'éteint au fur et à mesure mais on peut toujours la rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sagui West
° Première un peu précoce °
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 27/05/2012
Age : 19
Localisation : Un peu partout...

MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   Sam 9 Juin - 16:10

Pour te dire, tu pourras toujours me rejoindre dans le rp libre que je ferais un peu plus tard x)

_________________





Mes bébés <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diversis.creerunforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours de français et changement de place non voulu...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de français et changement de place non voulu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de français (confirmé)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» Rage pics ! Fun pics ! lol
» Cours de français • Mr Frey.
» En cours de français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Diversis  :: • RPG • :: Le pensionnat :: Bâtiments principaux :: Salles de classe-
Sauter vers: